La place de l’humain dans le restaurant selon Antoine Girard

Dans un restaurant, la place de l’humain est fondamentale, au présent comme au futur. Découvrez la parole d’Antoine Girard, directeur de Guestonline.

Lors du salon Omnivore, nous avons filmé des acteurs de la filière et leur avons posé des questions sur la responsabilité, la technologie et le futur. Après le témoignage de Sébastien Vauxion, découvrez la parole d’Antoine Girard dans l’épisode 2 de notre série “#Guestonlive”. 

Antoine Girard a fondé Guestonline sous l’appellation “Tableonline”. Le changement entre “table” et “guest” est un exemple concret de sa manière de résumer le restaurant : l’expérience avant tout. Dans un restaurant, sans humain, rien n’est possible. 

La responsabilité : définir son rôle de manière globale

Pour Antoine Girard, un “acteur” responsable se définit en deux points :

1. Il sent la direction qu’il doit prendre et les impacts qu’il doit avoir dans son écosystème

2. Il pense de manière globale

Outre l’environnement, il est très important de penser à l’impact sociétal de son entreprise. L’acteur responsable n’est pas non plus uniquement mû par des données financières. C’est un tout : l’acteur responsable doit définir son rôle dans son écosystème.  

Antoine Girard - Gestonline

« Aujourd’hui, je pense qu’il est possible de rendre compatible les modèles économiques actuels et la responsabilité. »

– Antoine Girard, directeur de Guestonline

Sur ce point, Antoine Girard tempère : il faut changer la façon dont on valorise le travail des gens. La valorisation financière, comme c’est le cas aujourd’hui, n’est plus le seul indicateur de succès. 

Pour Antoine, il faut migrer vers quelque chose d’intermédiaire avant d’oser sauter le pas et d’arriver à des modèles plus radicaux, comme les modèles de la slow-tech ou de la perma-entreprise.

Antoine Girard - Gestonline

« Les modèles actuels sont compatibles … Mais pour un temps. »

– Antoine Girard, directeur de Guestonline

Le futur : l’humain revalorisé et joyeux, pour avancer

Antoine Girard - Gestonline

« C’est en traitant bien les hommes qu’on traitera bien tout le reste. »

– Antoine Girard, directeur de Guestonline

Antoine Girard nous livre ce constat : personne n’a envie de faire du mal à la planète. Pourtant, au vu des modèles actuels, ces personnes n’ont pas le choix. Pour Antoine, le premier combat à mener pour le futur est avant tout celui de l’humain, au restaurant, mais aussi au dehors. 

Cette action sensée de revaloriser l’homme est la condition sine qua non d’un changement pour le futur. Remettre l’humain au centre de la question permettra de faire suivre tout le reste. C’est d’ailleurs dans cette optique qu’il a fondé “La Réservation Responsable”, pour éduquer les jeunes générations au mieux manger et au respect de la planète. 

Pour Antoine, voici les caractéristiques du restaurant “du futur” :

●  Il place l’humain au centre, l’humain dans toute sa complexité et sa sensitivité

●  Il émerveille par une expérience incroyable

●  Il revient vers le simple, pour toucher et émouvoir

●  Il arrive à créer de la joie 

Antoine Girard - Gestonline

« Le jour où on arrive à emmener les gens vers un moment d’émotion et de joie, on pourra faire bouger les choses. Le restaurant est un super vecteur pour ça. »

– Antoine Girard, directeur de Guestonline

La technologie, au service de l’humain, et pas l’inverse

Antoine Girard s’y connaît en technologie. Et c’est en tant que patron d’une entreprise de solutions de réservation en ligne (qui demande de la technologie) qu’il peut se permettre de tenir ce discours sur le fil :

Antoine Girard - Gestonline

« La technologie a énormément accéléré depuis la pandémie. Il faut savoir la mettre exactement à la bonne place. »

– Antoine Girard, directeur de Guestonline

Antoine Girard ajoute : le risque est grand que les rapports hiérarchiques s’inversent dans les prochaines années … si ce n’est pas déjà le cas aujourd’hui. Selon lui, la technologie est utile :

●  Pour gagner du temps sur certaines tâches

●  Pour alléger certaines charges difficile

Et c’est tout. Il ne faut pas pousser à la déshumanisation. 

Antoine Girard - Gestonline

« Pour moi, le principe même de la restauration est la communion les uns avec les autres. »

– Antoine Girard, directeur de Guestonline

Pour prolonger la discussion, n’hésitez pas à suivre Antoine Girard sur LinkedIn. Et sur le thème de l’humain, téléchargez notre livre blanc sur l’expérience client.

Découvrez des articles similaires ...